Tracts

LA FFPE TOTALEMENT SOLIDAIRE AVEC NOS COLLEGUES DE TRAVAIL D’ORIGINE BRITANNIQUE CAR ILS SONT FONCTIONNAIRES et AGENTS EUROPEENS AVANT TOUT

L'Europe est tout, sauf un long fleuve tranquille. Quatre jours après les célébrations du 60ème Anniversaire des traités de Rome, la Première ministre britannique, Madame May, a décidé de déclencher le fameux Article 50, par lequel le Royaume-Uni demande formellement à l'Union Européenne d'entamer les négociations menant à sa sortie d'une Union qu'elle a rejoint en 1973.

La Fédération rappelle volontiers, en la soutenant pleinement, la promesse du Président JUNCKER qui a déclaré en juin 2016, à l'adresse des fonctionnaires britanniques travaillant à la Commission:

CONGE DANS L'INTERET DU SERVICE (Art 42 quater)

Attention aux pluies d'été !

Au cœur des congés estivaux, l'Administration a publié une information administrative (N° 18-2017 du 26.07.2017) relative à la possible mise en œuvre du "congé dans l’intérêt du service" au titre de l’article 42 quater du statut.

Cette publication n'apporte que peu de clarté sur les justifications du déclenchement d'une procédure aussi grave, et il n'est dès lors pas étonnant qu'elle suscite déjà, auprès de nombreux collègues, des réactions diverses qui vont de l'intérêt à l'anxiété en passant par la perplexité.

La Commission et le départ du DG OLAF: des arrangements inacceptables

La Fédération salue la "performance" de M. Giovanni KESSLER qui est en passe de réaliser cette semaine une très belle opération: démission de sa fonction de DG OLAF, mutation concomitante à la DG BUDG sur poste de Conseiller hors classe spécialement créé pour lui, détachement de ce même poste comme patron des Douanes italiennes et suppression du poste de Conseiller au départ de l'intéressé.

Tout cela au nom de l'intérêt du service sur lequel aucune explication n'est fournie, comme si cette formule attrape-tout  pouvait justifier n'importe quel montage.

Pour une Europe qui protège, donne les moyens d'agir et défend

Le programme de travail de la Commission pour 2017 a un titre qui sonne bien :
" Répondre aux attentes - Pour une Europe qui protège, donne les moyens d'agir et défend"
 
La FEDERATION apporte naturellement son chaleureux soutien à ces orientations politiques.
 
Mais pour optimiser les chances de succès, il faut galvaniser l'énergie du personnel et pour cela, il serait judicieux de la part de la Commission
de montrer l'exemple et au titre des bonnes résolutions pour 2017  d'appliquer ces belles idées en interne à l'institution :

Pages